À propos


 

Atlassian s'est donné pour mission de libérer le potentiel de toutes les équipes. Mais fournir les outils adéquats aux bonnes personnes ne suffit pas : il vous faut également adopter les bonnes pratiques. 

C'est la raison pour laquelle nous avons inauguré notre Playbook des équipes. Vous y trouverez des techniques que les équipes Atlassian utilisent quotidiennement, quels que soient les outils, pour libérer leur potentiel et travailler au meilleur de leurs capacités. Ce playbook ne constitue pas un guide de management pour votre PDG. Testé sur le terrain, il vous livre des tactiques sans baratin.

Du stagiaire au directeur, tout le monde peut utiliser le Playbook des équipes. Alors, n'attendez plus. Diffusez-le au sein de votre équipe et lancez-vous dès aujourd'hui.


Comment utiliser le Playbook des équipes ?

Il n'y a pas de règles, mais voici quand même trois suggestions.

Étape 1 : Les indicateurs de l'état de santé

Vous pouvez commencer par un atelier relatif aux indicateurs de l'état de santé. Il vous servira de base pour évaluer l'état de santé de votre équipe, suivre votre progression et établir la confiance entre collègues.  

En savoir plus

Triez les scénarios selon les difficultés

Vous connaissez déjà les points de frustration de votre équipe ? Vous pouvez trier les scénarios selon les difficultés pour dresser une liste de scénarios que votre équipe pourra rejouer afin de mieux collaborer.

En savoir plus

Élaborez un plan d'attaque

Ou alors, vous pouvez commencer par consulter notre collection de plans d'attaque. Vous trouverez des scénarios triés sur le volet et ayant fait leurs preuves dans des situations spécifiques. 

En savoir plus

FAQ

1. Comment en est-on arrivé là ?

Répartie sur cinq continents, notre entreprise emploie plus de 1 800 collaborateurs issus de différents pays et promeut une culture de base qui consiste à « incarner le changement que l'on souhaite obtenir ». À ce titre, nous connaissons la difficulté du travail d'équipe aussi bien que quiconque (et probablement mieux que la plupart).

Nous comptons entièrement sur les équipes pour résoudre nos problèmes les plus épineux, mais nous devions faire quelque chose pour le régler. Il était bien trop important et bloquait beaucoup la communication. Nous avons donc mis une équipe à plancher sur le sujet ! Sur environ deux ans, cette équipe a développé un ensemble de « jeux » pour traiter des problèmes communs tels que la prestation d'un service à volume élevé et de première qualité, ou simplement le fait de se mettre d'accord sur les objectifs d'un projet. 

Ces jeux permettent de supprimer les frictions naturelles auxquelles nos équipes sont confrontées. Ils apportent un langage commun, utilisé dans toute l'entreprise. Ils permettent aux équipes de se consacrer entièrement à la tâche à réaliser plutôt que de perdre du temps à rechercher des manières personnalisées de l'aborder. En résumé, les jeux permettent de libérer davantage le potentiel de vos équipes.

Nous les partageons à présent sous la forme d'un playbook que les équipes de tous types peuvent utiliser pour gérer et exécuter leur travail, évaluer l'état de santé des équipes, remédier aux faiblesses et suivre les avancées. Dans la mesure où nous estimons que le leadership est personnel (et pas en fonction d'un poste), ces jeux peuvent être présentés par n'importe quel membre de l'équipe, quel que soit son titre ou son rôle. 

2. Pourquoi un playbook destiné aux équipes en particulier ?

Pour faire court, la raison est que le travail d'équipe est vraiment difficile. Mais quand on entre dans le détail, c'est en fait bien plus compliqué. 

Nous aurions pu nous concentrer sur la productivité individuelle ou sur celle de l'entreprise, mais il existe déjà une tonne d'informations (de très bonne qualité) disponibles au sujet des personnes et des entreprises. Les équipes, d'autre part, sont non seulement les plus complexes, mais aussi les moins bien comprises. Et ce, malgré le fait que les équipes sont indispensables pour résoudre les problèmes complexes. 

Ce sont les équipes qui font avancer le monde, mais le travail d'équipe a tendance à devenir brouillon. Des priorités différentes, des personnalités différentes... et des régions de plus en plus diverses. Si vous n'avez jamais été confronté aux *hum* joies de planifier une réunion dont les membres de l'équipe sont dispersés sur trois continents différents, vous le serez bientôt. 

Les défis logistiques des équipes sont dus au paradoxe de leur diversité : la réalité selon laquelle la diversité des compétences, des âges et des parcours crée des équipes performantes et en bonne santé – tout en rendant simultanément la dynamique interpersonnelle encore plus difficile. Le fait de devoir gérer différentes personnalités et différentes façons de résoudre des problèmes est le prix à payer quand on a les bonnes personnes dans une équipe. 

Les outils à eux seuls ne peuvent pas tout régler. Si votre équipe n'a pas mis en place les personnes, principes et pratiques appropriés, ne cherchez plus d'outil magique et regardez plutôt dans le miroir. (Pour l'anecdote, c'est d'ailleurs précisément ce pourquoi l'Indicateur de l'état de santé a été conçu : pour servir de miroir. Prenez-le comme un examen annuel pour votre équipe. Mais bien moins... invasif).

Si vous êtes ici car vous souhaitez aider votre équipe, mais que vous ne savez pas trop comment transformer votre souhait en action, vous êtes au bon endroit. 

3. Pourquoi n'y a-t-il que trois types d'équipes sur ce site ?

Nous pensons que limiter les équipes à leur ensemble de compétences n'est pas approprié – notamment dans un monde dynamique, dans lequel les équipes pluridisciplinaires et temporaires sont si fréquentes. (Par exemple, l'équipe qui a élaboré ce site regroupe six fonctions différentes, dont aucun ne rend compte au même responsable). Nous avons donc commencé à envisager les équipes sous un nouveau regard.

Nous définissons les équipes non pas par leurs spécialisations, mais par leur quantité de travail et par les moyens avec lesquels le travail est généré en premier lieu. Les personnages de l'équipe qui s'occupent du projet, du service et du leadership sont notre première itération. Mais s'ils sont certes tous utiles, nous savons que ce groupe est incomplet. 

Recherchez les mises à jour de ce site au fur et à mesure que nous compléterons les personnages de l'équipe. Chaque nouveau personnage sera fourni avec un Indicateur de l'état de santé personnalisé, voire même quelques nouveaux jeux. Laissez-nous votre adresse électronique au moyen du formulaire dans la partie inférieure de notre page d'accueil pour obtenir les mises à jour vous informant de l'ajout de nouveaux éléments. 

4. Ce playbook est-il vraiment utilisé par les équipes Atlassian ?

Oui. Les caractéristiques communes à toutes les équipes en bonne santé que nous avons pu observer... l'indicateur de l'état de santé qui vous permet d'évaluer les forces et les faiblesses... les jeux... tous ces éléments sont bien réels. Ils ne proviennent pas d'une théorie hors du temps ou de recherches expérimentales en double aveugle. Ils sont issus de la pratique. 

Les équipes Atlassian utilisent l'Indicateur de l'état de santé et les jeux proposés sur ce site tous les jours (tout comme nous utilisons littéralement ce site). Certains des jeux ont été créés par Atlassian, d'autres sont des idées que nous avons empruntées à d'autres experts de ce domaine, puis que nous avons adaptées. 

Nous ne souhaitons en aucun cas dire que ces jeux doivent être considérés comme des « bonnes pratiques ». Nous avons regroupé des éléments de réflexion dynamique, lean (« lean thinking ») et de « design thinking » pour développer ces jeux (et les avons parfois empruntés). Vous allez donc constater qu'ils reflètent différentes méthodologies, ce qui, selon nous, convient bien aux équipes dont les objectifs, les compétences et les personnalités sont variés.

5. Comment savoir si les indicateurs de l'état de santé et les jeux vont fonctionner ?

On ne le peut pas. Nous vous assurons qu'ils fonctionnent pour nos équipes, mais nous ne pouvons pas vous assurer que ce sera le cas de votre côté.

Cependant, ils sont plus efficaces que l'habituelle approche descendante du travail d'équipe. (Voilà, c'est dit). Si les entreprises ont traditionnellement imposé les processus et la standardisation dans le but d'éliminer la variabilité, notre approche consiste à créer des garde-fous au sein desquels les équipes disposent de flexibilité et d'autonomie. Plutôt que de nous focaliser sur les efforts déployés par une équipe, nous nous concentrons sur ses résultats. Là où beaucoup d'entreprises mettent en place des équipes monolithiques qui reposent sur des compétences, nous favorisons les petites équipes pluridisciplinaires.

6. À quelle fréquence le playbook est-il mis à jour ?

Il n'y a aucune cadence formelle pour les mises à jour. Mais, par principe, ce playbook ne sera jamais considéré comme « terminé », il sera donc mis à jour de temps à autre. Nous avons utilisé les jeux, les avons améliorés et continuerons de les exécuter. Nous garderons nos brouillons pour nous et ne partagerons un jeu, nouveau ou mis à jour, que lorsqu'il fonctionnera parfaitement pour nos équipes. Laissez-nous votre adresse électronique (de préférence, votre adresse professionnelle), au moyen du formulaire dans la partie inférieure de la page d'accueil pour obtenir des mises à jour au fur et à mesure de l'ajout de nouveaux éléments. 

Mais cela ne veut pas dire qu'ils seront alors parfaits. Essayez ces jeux avec votre équipe et si vous les aimez, tant mieux. Sinon, adaptez-les et appropriez-les vous !

7. Pourquoi Atlassian partage-t-il ces informations ?

Pour deux raisons. Premièrement, notre mission consiste à libérer le potentiel de chaque équipe, mais les outils (même les nôtres) ne vous y aident qu'à un certain point. Les outils viennent en support des bases que vous avez – car si vous partez de rien, aucun outil ne vous sauvera. Les caractéristiques que nous avons pu observer chez les équipes très performantes et les jeux qui aident à renforcer la santé des équipes sont un atout considérable pour nous.

Il est désormais temps de tout partager avec les équipes de nos clients. Et avec les équipes de nos anciens clients, et les équipes qui ne seront jamais nos clients... peu importe. Il s'agit de mettre ces informations à disposition de chaque équipe, dans l'espoir qu'elle libère un peu plus son potentiel. 

Deuxièmement, parce qu'« il faut des entreprises ouvertes, et pas de baratin ». Un point c'est tout. 

8. L'objectif est-il d'utiliser tous les jeux tout le temps ?

Oh mon Dieu, non. 

Ces jeux sont conçus pour vous aider dans votre travail quotidien, pas pour vous en distraire. En effet, l'exécution de tous ces jeux serait exagérée (et, au final, source de distraction – ce qui irait à l'encontre du but visé). Tout consiste donc à exécuter le ou les jeux appropriés pour votre équipe, quand vous en avez besoin.

Vous êtes le mieux placé pour estimer lequel utiliser et quand. Participez à des sessions régulières d'Indicateur de l'état de santé pour vous orienter vers les jeux les plus utiles, en fonction des domaines dans lesquels votre équipe a du mal. Ou rendez-vous sur la page qui comporte tous les jeux et filtrez-les par type d'équipe et/ou point sensible pour obtenir des suggestions. 

9. Et qu'en est-il du poulet en caoutchouc ?

Vous constaterez qu'un poulet en caoutchouc fait partie de la liste des éléments nécessaires pour exécuter plusieurs des jeux. Et c'est important. Tout a commencé quand Jurgen Spangl, notre Responsable de la conception, a apporté « Helmut, le poulet de facilitation » à notre bureau de Sydney. Son équipe utilise Helmut pour s'assurer de garder le cap pendant les ateliers et les sessions d'entraînement. Helmut a rencontré un tel succès, que petit à petit de plus en plus de poulets de facilitation sont apparus et que l'on trouve désormais toute une bande de Helmut dans chacun de nos bureaux dans le monde entier.

Voici comment ça marche. Disons que vous êtes dans un atelier dans lequel chaque personne réfléchit individuellement pendant 5 minutes, puis doit partager ses idées. Dites à votre équipe de réfléchir et quand 5 minutes se sont écoulées, appuyez sur le poulet en caoutchouc pour signaler qu'il est temps de poser les stylos. (Si vous ne trouvez pas de poulet en caoutchouc qui couine, vous pouvez toujours apprendre à glousser et/ou à caqueter). Les équipes particulièrement confiantes et complices pourront aussi utiliser un poulet en caoutchouc couineur pour attirer l'attention du groupe sur la tâche en cours, lorsqu'un membre a tendance à s'éloigner trop du sujet.

Nous adorons le principe de laisser Helmut et son équipe se charger de la tâche ingrate qui consiste à rappeler tout le monde à l'ordre, parce que même dans la chaleur d'un débat passionné, il est très difficile de s'en prendre à un poulet.

10. Comment faire part de mon feedback ou faire venir quelqu'un d'Atlassian pour organiser une session avec mon équipe ?

Nous serions enchantés de savoir ce qui fonctionne chez vous et ce qui ne fonctionne pas. Nous vous écoutons ! Si vous faites partie d'une équipe Atlassian, contactez Dominic Price ou Bernie Ferguson. Sinon, utilisez la fonctionnalité « Give Feedback » (donner un feedback) sur chaque page de jeu pour nous faire part de vos remarques.

Et si vous êtes impressionné, soufflé ou que vous ne pouvez plus contenir votre joie parce que votre équipe adore ce site, n'hésitez pas à le dire sur Twitter et à mentionner @Atlassian. Je dis ça, je ne dis rien. 

11. Tout ceci remplace-t-il la méthodologie de développement actuelle de mon équipe ?

Non. Et nous ne souhaitons en aucun cas prétendre que ces jeux doivent être considérés comme des « bonnes pratiques ». Nous avons regroupé des éléments de réflexion agile, lean (« lean thinking ») et de « design thinking » pour développer ces jeux (et les avons parfois empruntés). Vous allez donc constater qu'ils reflètent différentes méthodologies ce qui, selon nous, convient bien aux équipes dont les objectifs, les compétences et les personnalités sont variés.

Utilisez les indicateurs de l'état de santé et les jeux pour optimiser les performances de votre équipe, et assurez-vous de participer à ces sessions pour générer plus de valeur. Ne vous contentez pas de montrer ce dont vous êtes capables – c'est précisément là que les rituels d'équipe ne font que vous ralentir. 

12. Faut-il respecter un ordre particulier pour l'exécution des jeux ?

Pas vraiment. Considérez ces jeux comme si vous « choisissiez votre propre parcours lorsque vous devez choisir ce que vous voulez manger sur un buffet de petit-déjeuner » – prenez ce qu'il faut pour démarrer la journée, puis attaquez.  

Certains jeux vous aideront à visualiser votre aboutissement, d'autres vous aideront à le construire et d'autres encore vous aideront à l'améliorer une fois qu'il est entre les mains de vos clients. Assurez-vous de sélectionner les jeux les plus adaptés à la tâche que vous devez accomplir. 

Vous avez besoin d'aide ? Recherchez la section « Utilisez ce jeu pour... » de chaque jeu ou rendez-vous sur la première page des jeux et filtrez-les par source d'irritation. Et s'il est certainement meilleur pour la santé de démarrer par du muesli et un jus de fruit, parfois – et juste parfois – vous pouvez choisir de démarrer votre journée par un gâteau. Alors, vous prendriez bien du gâteau pour le petit-déjeuner ? Laissez-vous tenter ! 

13. Certains jeux proposent des modèles, puis-je les utiliser ?

Bien sûr. Certains scénarios proposent des modèles qui comprennent des instructions et des exemples, auxquels vous pouvez vous référer. Des liens de téléchargement s'affichent en complément. Si vous êtes un client Confluence, vous pourrez télécharger le modèle sur l'Atlassian Marketplace sous forme d'extension gratuite.

Si vous n'êtes pas un client Atlassian, utilisez les modèles PDF disponibles.

14. Et pour l'aspect juridique... que dois-je savoir ?

Ce travail est réalisé dans le cadre d'une licence internationale Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 et vous pouvez donc le partager et l'adapter – n'hésitez surtout pas à le faire ! Assurez-vous simplement de respecter les conditions générales incluses dans le lien ci-dessus.

15. J'ai entendu Atlassian parler de l'importance de la culture d'entreprise. Dans quelle mesure le playbook des équipes s'inscrit-il dans ce cadre ?

Nous sommes fiers de notre culture et des valeurs qui la définissent – et nous osons le dire. Nous ne partons pas du principe que notre culture est la bonne pour toutes les entreprises, mais nous pensons que la manière dont nous faisons briller la flamme de notre culture avec éclat pourra trouver un écho chez d'autres entreprises.

Chez Atlassian, nous évoluons sur trois niveaux – en tant qu'organisation, en tant qu'ensemble d'équipes en constante évolution (pour lesquelles le playbook des équipes a été élaboré) et en tant qu'ensemble de personnes. Notre culture et nos valeurs ont une signification à chaque niveau et nous avons adopté des pratiques qui nous ont permis de les améliorer en tant que personnes, qu'équipes et qu'organisation.

Organisation. Au niveau de l'organisation, les bonnes pratiques d'Atlassian encouragent les aspects fondamentaux de notre culture, tels que l'innovation, l'implication et la transparence entre autres. Prenez, par exemple, Shiplt : une session de 24 heures organisée une fois par trimestre chez Atlassian, dans nos bureaux du monde entier. Nous invitons tout le monde à faire, développer ou concevoir quelque chose qu'ils aiment, puis à présenter sa création. Shiplt permet de distiller l'innovation dans toute l'entreprise toute entière – et pas seulement au sein des équipes d'ingénierie.

Équipes. Nous ne vivons que pour nos équipes. Nous comptons sur nos équipes pour créer nos produits. Nous développons nos produits pour favoriser le travail d'équipe. Nous avons publié un rapport sur la diversité présente dans nos équipes (et pas seulement dans notre entreprise en général). Le symbole boursier de notre entreprise est tout de même TEAM (équipe en anglais) mille millions de mille sabords ! Ce n'est donc pas surprenant que nous accordions la plus haute importance à la santé et à l'efficacité de nos équipes. Et c'est là que le playbook de l'équipe entre en scène. Vous verrez, tous les jours, des collaborateurs Atlassian utiliser le playbook des équipes pour évaluer l'état de santé de leur équipe ou pour pallier leurs points faibles. Le travail d'équipe pour optimiser les performances est un élément essentiel de notre approche.

Personnes. À la fin de la journée, nous sommes tous des personnes. Et si vous regardez bien, il y a bien « me » (moi, en anglais) dans le mot « team » (équipe,  en anglais). Les collaborateurs d'Atlassian sont persuadés que l'exploitation du pouvoir des équipes repose sur l'exploitation de la force de chaque personne. Et cela commence par le fait d'accorder de la valeur à l'individualité. C'est la raison pour laquelle la culture d'Atlassian invite ses collaborateurs à venir « tels qu'ils sont » tous les jours au travail. Au travail, nous encourageons nos collaborateurs à optimiser leur propre productivité selon des méthodes éprouvées pour eux. Une pratique courante chez les collaborateurs d'Atlassian consiste, au niveau personnel, à se réserver des périodes pour approfondir leur travail. Ils sont donc encouragés à bloquer dans leur planning des périodes pendant lesquelles ils se plongeront en profondeur dans leur tâche.

Nos valeurs définissent la culture d'Atlassian et cette dernière prospère en raison des pratiques que nous encourageons aux niveaux des personnes, des équipes et de l'entreprise. Pour Atlassian, la « culture » et la « valeur » sont vivantes et doivent être vécues. Il ne s'agit pas de simples mots inscrits sur une page et qui prennent la poussière ou qui sont peints sur un mur. Nous encourageons les autres entreprises à réfléchir en profondeur à leur culture et aux valeurs importantes pour elles, puis à mettre ensuite des pratiques en place qui soutiennent et renforcent véritablement ce qui est le plus important.